Nos bibliothécaires recommandent… Les Archives Alter Kacyzne

Vous avez peut-être déjà consulté des livres ou des périodiques à la Bibliothèque Medem, mais saviez-vous que son fonds englobe également des archives d’institutions, d’écrivains et d’autres acteurs culturels yiddish ? Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir les archives qui nous ont été léguées par Shulamis Kacyzne, la fille de l’écrivain et photographe Alter Kacyzne (1885–1941). Elles ont été numérisées et se trouvent sur le catalogue rachelnet.net du Réseau européen des bibliothèques judaica hebraica, dont la Bibliothèque Medem est une des fondatrices.

Cliquez ici pour commencer l’exploration de cette riche collection en plusieurs langues !

Extraits de L’Anneau magique de Mendele Moykher-Sforim

Aujourd’hui, nous vous invitons à faire connaissance avec L’Anneau magique (Éditions Bibliothèque Medem, 2019), chef-d’œuvre de Mendele Moykher-Sforim, magistralement traduit par Batia Baum (Grand Prix de la traduction SGDL). Dans les extraits choisis, le lecteur apprend l’existence de ce fameux anneau magique dont rêvent le jeune héros, Hershele, et tout Kabtsansk, sa bourgade natale. Pour encore mieux apprécier la traduction et les difficultés auxquelles la traductrice a dû faire face, vous pouvez lire l’original yiddish à la fin du document. Ceux qui souhaiteraient accompagner Hershele dans son apprentissage de la vie, et explorer un panorama complexe de la société juive de l’Empire tsariste au XIXe siècle, peuvent commander la version papier ou le livre électronique du roman.

« Kapores », de Sholem-Aleykhem : végétarisme ou allégorie ?

Voici les deux premiers chapitres de la nouvelle « Kapores » de Sholem-Aleykhem, un véritable joyau littéraire datant de 1903, mettant en scène une rébellion de volailles contre leur sacrifice rituel la veille de Yom Kippour (le Grand Pardon). Mais de quoi parle l’auteur au juste ? Est-ce un plaidoyer pour le végétarisme, une critique de la tradition, une voix de protestation contre le pogrome de Kichinev survenu la même année, une satire contre les mouvements révolutionnaires ou bien des réflexions amères sur l’impossibilité de comprendre l’Autre et de changer l’ordre des choses ? Faites-vous votre propre opinion en lisant le début de la nouvelle, en original yiddish (dont nous vous proposons une version annotée tirée du n° 107 du bulletin Der Yidisher Tam-Tam) et dans la traduction française de Nadia Déhan-Rotschild. Vous trouverez le texte entier dans Des volailles et des hommes/Mentshn un oyfes (Éditions Bibliothèque Medem, coll. « yiddish.minibilingues », 2016).

Avrom Sutzkever, poète et croquiste

Dans le cadre de notre projet numérique « Passages », dédié à l’archivage et à la mise en valeur de la vie culturelle yiddish en France après la guerre et jusqu’en 2000, nous sommes fiers de vous présenter cette lettre quelque peu insolite du poète Avrom Sutzkever (1913-2010) à l’écrivain Hersh Perlmuter, datée 28 septembre 1964. En bas à droite, à côté de sa signature, l’auteur a dessiné son autoportrait. Le projet « Passages » donnera lieu à une exposition virtuelle.

Texte yiddish :

28סטן סעפּטעמבער 1964

טײַערער הערש

מײַנע בריוולעך האָט איר מסתּמא דערהאַלטן –  וווּנדערט מיר, וואָס כ’האָב שוין לאַנג ניט געהערט פֿון אײַך. אויב אַלץ וועט גיין כּשורה – וועלן מיר זיך באַגעגענען אין פּאַריז דעם 13טן אָקטאָבער. זײַט אַזוי גוט און באַשטעלט פֿאַר מיר אַ דאַטע אין מײַן אַלטן האָטעל אויף רי בעראַנזשע – לוקסאָר.

מיט ליבשאַפֿט צו אײַך און פֿעלעשי

אײַער
סוצקעווער

Traduction française :

Le 28 septembre 1964

Cher Hersh,

Vous avez probablement reçu mes lettres, je suis donc étonné de ne pas avoir eu de vos nouvelles depuis longtemps. Si tout va bien, nous allons nous rencontrer à Paris le 13 octobre. S’il vous plait, réservez-moi une chambre dans mon ancien hôtel rue Béranger, le Luxor.

Avec mes amitiés à vous et Feleshi,

Votre
Sutzkever

Écrire la catastrophe : témoignage et fiction 2

Il y a quelques semaines, nous vous avions proposé de réécouter le cycle de conférences « Écrire la catastrophe » et vous avions redirigés vers les cinq premières rencontres. Voici à présent les quatre dernières. 

Dans le cadre du programme des résidences d’écrivains en Île-de-France, l’écrivaine Cécile Wajsbrot avait passé dix mois en résidence à la Maison de la culture yiddish. Elle avait conçu et animé neuf rencontres avec des auteurs contemporains sur l’écriture de la catastrophe, en proposant aux intervenants et au public la réflexion suivante :

Réfléchir ensemble à ces notions : la catastrophe, l’écart entre témoignage et fiction, l’autorisation à la fiction pour traiter d’événements dont le témoignage seul semble pouvoir rendre compte. Avec, en archétype, les camps d’extermination mais aussi le recours à d’autres catastrophes, même si elles ne furent pas aussi radicales. Tout cela à travers la littérature.

Voici les liens pour voir ou revoir les quatre dernières réunions de ce cycle :

https://remue.net/Ecrire-la-catastrophe-Laurence-Werner-David
http://remue.net/Ecrire-la-catastrophe-Philippe-Forest
http://remue.net/Ecrire-la-catastrophe-Dominique-Dussidour
https://remue.net/Ecrire-la-catastrophe-Gilles-Rozier

Une après midi en compagnie de Sholem-Aleykhem

Lakhn iz gezunt, le rire est bon pour la santé

Samedi 16 mai nous avons commémoré en ligne le 104e Anniversaire de la mort de Sholem-Aleykhem. Après la lecture du testament et de l’épitaphe de l’écrivain par Nicole WajemanSharon Bar-Kochva a présenté la traduction française récemment publiée du roman Étoiles vagabondes (Le Tripode, mars 2020) et dialogué avec le traducteur Jean Spector. Puis les comédiens Macha FogelHershl Grant et Laurent d’Aumale nous ont régalé d’une lecture bilingue d’extraits du roman.

À toutes celles et ceux qui n’ont pu assister à cet hommage, à toutes celles et ceux qui étaient présents et voudraient revivre ce moment, nous sommes heureux d’offrir l’enregistrement de la soirée.

Oyfn veg : séminaire pour étudiants de 2e/3e année

For English click here

Du 18 mai au 28 mai
Les lundis et les jeudis, 19h–20h30, heure de Paris

Le séminaire vous donnera l’occasion de développer vos compétences linguistiques : écouter et comprendre, parler, écrire et lire, dans une atmosphère conviviale en ligne. Vous aurez 4 cours d’une heure et demie (6h en tout), menés par deux enseignantes expérimentées. Le séminaire est destiné aux étudiants qui ont déjà suivi une ou deux années de cours.

Programme (les horaires annoncés sont en fonction de l’heure à Paris) :

Lundi 18 mai de 19h à 20h30 : avec Helen (Khayele) Beer
Jeudi 21 mai de 19h à 20h30 : avec Sharon Bar-Kochva
Lundi 25 mai de 19h à 20h30 : avec Helen (Khayele) Beer
Jeudi 28 mai de 19h à 20h30 : avec Sharon Bar-Kochva

Prix : 60 euros

S'inscrire

Pour plus d’information, vous pouvez écrire à : talmidim@yiddishweb.com

Etudiants en difficultés financières peuvent demander une bourse : stipendyes@yiddishweb.com

Oyfn veg: Yiddish seminar for 2nd/3rd year students

The seminar will offer you the opportunity to practice your listening, speaking, and reading abilities in a friendly online environment. It will include 4 lessons of 1.5 hours each (for a total of 6 hours) and will be conducted by two experienced Yiddish teachers. It is intended for intermediate Yiddish students who have completed at least one full year of Yiddish language studies.

Schedule (according to the Paris time zone):

Monday, 18 May, 7:00-8:30 PM: lesson with Helen (Khayele) Beer
Thursday, 21 May, 7:00-8:30 PM: lesson with Sharon Bar-Kochva
Monday, 25 May, 7:00-8:30 PM: lesson with Helen (Khayele) Beer
Thursday, 28 May, 7:00-8:30 PM: lesson with Sharon Bar-Kochva

Price: 60 euros

Register

For more details you can write to: talmidim@yiddishweb.com

Students in need of financial aid may apply for scholarships at: stipendyes@yiddishweb.com

104e Anniversaire de la mort de Sholem-Aleykhem

Samedi 16 mai 2020 à 16h

Comme tous les ans, fidèles au souhait exprimé par le grand écrivain dans son testament, nous nous réunirons pour le plaisir d’entendre des lectures de ses œuvres. Cette fois nous présenterons la traduction française récemment publiée de son truculent roman Étoiles vagabondes (Le Tripode, mars 2020). Introduction : Nicole Wajeman. Dialogue entre le traducteur Jean Spector et Sharon Bar-Kochva. Lectures : Macha FogelHershl Grant et Laurent d’Aumale.

La réunion se déroulera en visio-conférence Zoom. Inscrivez-vous pour recevoir les informations et le lien de connexion (entrée libre).

צו שלום־עליכמס 104טן יאָרצײַט

ווי אַלע יאָר, בלײַבן מיר געטרײַ צו שלום־עליכמס וווּנטש אין זײַן צוואָה און טרעפֿן זיך הנאה צו האָבן פֿון זײַנע פֿאָרגעלייענטע שאַפֿונגען. הײַנטיקס יאָר וועלן מיר בײַ דער געלעגנהייט פֿײַערן דאָס דערשײַנען פֿון דער פֿראַנצייזישער איבערזעצונג פֿון ראָמאַן בלאָנדזשענדע שטערן דורך אַ שמועס מיטן איבערזעצער, זשאַן ספּעקטאָר, אָנגעפֿירט דורך שרון בר־כּוכבֿא. אַרײַנפֿיר : ניקאָל ווײַמאַן. פֿאָרלייענונג : מאַשע פֿאָגעלהערשל גראַנט און לאָראַן דאָמאַל.

די אונטערנעמונג וועט פֿאָרקומען ווי אַ ווידעאָ־צונויפֿקום אויף „זום“. שרײַבט אײַך אײַן צו באַקומען אינפֿאָרמאַציעס און דעם פֿאַרבינדונג־אַדרעס (אַרײַנגאַנג פֿרײַ).

L’activité se déroule en yiddish et en français.

Entrée libre. 

Un Film sur Un… Film sur Un… Requin

Lundi 11 mai 2020 : aujourd’hui en France commence le déconfinement. Certains doivent reprendre le chemin du travail, sentiments mêlés, d’autres hésitent à sortir… Dans cette période de doutes et de questionnements, prenons un moment pour se rappeler les moments de convivialité et de bonheur passés ensemble à une époque ou le temps était à la proximité sociale plutôt qu’à la distance… Quel meilleur exemple que le Yiddish marathon qui a eu lieu en Grèce au Nouvel An 2020. Pour ceux qui y étaient, pour ceux qui n’ont pas pu y être, regardez ce film réalisé par les enfants : Un Film sur Un… Film sur Un… Requin.