104e Anniversaire de la mort de Sholem-Aleykhem

Samedi 16 mai 2020 à 16h

Comme tous les ans, fidèles au souhait exprimé par le grand écrivain dans son testament, nous nous réunirons pour le plaisir d’entendre des lectures de ses œuvres. Cette fois nous présenterons la traduction française récemment publiée de son truculent roman Étoiles vagabondes (Le Tripode, mars 2020). Introduction : Nicole Wajeman. Dialogue entre le traducteur Jean Spector et Sharon Bar-Kochva. Lectures : Macha FogelHershl Grant et Laurent d’Aumale.

La réunion se déroulera en visio-conférence Zoom. Inscrivez-vous pour recevoir les informations et le lien de connexion (entrée libre).

צו שלום־עליכמס 104טן יאָרצײַט

ווי אַלע יאָר, בלײַבן מיר געטרײַ צו שלום־עליכמס וווּנטש אין זײַן צוואָה און טרעפֿן זיך הנאה צו האָבן פֿון זײַנע פֿאָרגעלייענטע שאַפֿונגען. הײַנטיקס יאָר וועלן מיר בײַ דער געלעגנהייט פֿײַערן דאָס דערשײַנען פֿון דער פֿראַנצייזישער איבערזעצונג פֿון ראָמאַן בלאָנדזשענדע שטערן דורך אַ שמועס מיטן איבערזעצער, זשאַן ספּעקטאָר, אָנגעפֿירט דורך שרון בר־כּוכבֿא. אַרײַנפֿיר : ניקאָל ווײַמאַן. פֿאָרלייענונג : מאַשע פֿאָגעלהערשל גראַנט און לאָראַן דאָמאַל.

די אונטערנעמונג וועט פֿאָרקומען ווי אַ ווידעאָ־צונויפֿקום אויף „זום“. שרײַבט אײַך אײַן צו באַקומען אינפֿאָרמאַציעס און דעם פֿאַרבינדונג־אַדרעס (אַרײַנגאַנג פֿרײַ).

L’activité se déroule en yiddish et en français.

Entrée libre. 

Appel à dons exceptionnel

Chers amies et amis de la Maison de la culture yiddish,

Nous espérons que vous et vos proches allez aussi bien que possible au milieu de cette terrible épidémie. Nous avons appris qu’elle a touché certains de nos amis et nous aimerions rendre ici hommage à ceux qui nous ont quittés et souhaiter une complète guérison aux malades.

Près d’un mois après le début du confinement, nous avons souhaité vous donner des nouvelles de la Maison de la culture yiddish – Bibliothèque Medem :

Les cours dispensés rue du Château d’Eau ont cessé depuis le lundi 16 mars et nombre d’activités prévues en mars et en avril – concerts, soirées littéraires, séminaires mensuels et Seder de Pessah – ont dû être annulés, ainsi que les activités de la chorale, de l’atelier klezmer et de la Kindershul. Le stage musical familial au Château de Ligoure a été reporté à la deuxième quinzaine de juillet, et nous espérons qu’il sera possible de l’assurer.

Pourtant, sous une autre forme, nos activités se poursuivent :

Les cours de yiddish sont assurés par visioconférence sur internet et font le plein… Même pendant les vacances scolaires, tous les cours hebdomadaires continuent, pour maintenir le moral des troupes, et ce, des deux côtés de l’écran ! À cet égard, nous souhaitons saluer le travail et la patience de nos enseignants, qui se sont si rapidement adaptés. Qu’ils en soient remerciés ! Le Troïm Teater continue lui aussi de répéter par internet…

Par ailleurs, dans cette période d’isolation sociale, il nous a paru essentiel de garder le lien avec nos adhérents et amis. Dans cette optique, nous avons créé le site « La culture yiddish à la maison » (https://inderheym.yiddish.paris). Nous y rediffusons des lectures et des expositions des dernières années et avons organisé une série d’événements. Dans ce cadre, quatre séminaires littéraires réuniront en ligne, du 11 avril au 3 mai, des yiddishistes du monde entier.

En attendant de pouvoir nous retrouver autour d’un thé et de notre proverbial tshaynik dans notre Maison, nous conversons en groupe en yiddish, grâce à l’application Zoom tous les jeudis et dimanches, un rendez-vous qui provoque un véritable engouement.

Ces nombreux projets, ainsi que les retours reconnaissants de nos adhérents, nous encouragent à maintenir le cap. Mais après un mois de fermeture de notre Maison, il nous faut aussi vous faire part de nos inquiétudes.

Elles sont d’abord financières : nous avons assuré le paiement des salaires de nos cinq « permanents » à la fin mars et espérons en faire de même fin avril, grâce à l’aide du dispositif du chômage partiel que nous avons sollicité (encore sans réponse à ce jour). Cependant, si cette fermeture devait se prolonger jusqu’à fin juin, il est évident que la pérennité de la Maison de la culture yiddish – Bibliothèque Medem serait compromise. En effet, les recettes tirées des activités régulières ayant dû être annulées se sont bien sûr effondrées. Les subventions des organismes publics ou communautaires sont quant à elles différées. Si nous avons pu repousser de quelques mois les remboursements d’emprunts ou de charges sociales et fiscales, nous devons régler les entreprises qui ont récemment effectué des travaux dans nos locaux ainsi que les charges de copropriété. À cela s’ajoute que les factures différées ne sont pas annulées et devront être honorées à la fin du trimestre.

Il ne s’agit donc aujourd’hui pas uniquement de passer un cap difficile, mais de préserver l’avenir de la Maison de la culture yiddish. C’est pourquoi nous faisons appel à votre solidarité.

Il existe plusieurs manières de nous aider :

– En faisant un don à la Maison de la culture yiddish, afin de consolider son avenir et la transmission de la langue et de la culture yiddish.
– Si vous avez réglé par avance une activité, il vous est également possible de transformer tout ou partie de ce règlement en don.

Nous vous rappelons que ces dons ouvrent droit à un avantage fiscal tant pour les particuliers (66% du don est déductible) que pour les sociétés (jusqu’à 5% du chiffre d’affaires).

Plus que jamais en ces temps difficiles, nous avons besoin de votre solidarité et de votre détermination pour continuer, ensemble, à faire rayonner le yiddish. Vous pouvez aussi nous aider en faisant connaître notre Maison et ses activités autour de vous – vous êtes nos meilleurs communicants ! Nous vous sommes extrêmement reconnaissants pour votre générosité, essentielle à la poursuite de nos activités.

En vous souhaitant de vivre au mieux ces temps éprouvants, nous vous prions de croire en nos meilleures amitiés.

Pour l’équipe de la Maison de la culture yiddish – Bibliothèque Medem,
Serge Blisko, Président