Les langues régionales et minoritaires en France

En septembre 2016 la Maison de la culture yiddish organisait un colloque sur les langues régionales et minoritaires en France. Au cours de deux journées de rencontres et de débats, le yiddish a côtoyé le romani, le kabyle, l’arabe maghrébin, le judéo-espagnol, mais aussi l’alsacien, le breton, l’occitan et la langue des signes dans un moment de partage d’expérience entre enseignants, universitaires et animateurs d’associations impliquées dans la transmission et la promotion de ces langues régionales ou minoritaires. Leurs locuteurs partagent une problématique commune : comment vit-on avec deux moi intimes, l’un qui s’exprime en français, l’autre qui renvoie à la langue héritée d’un passé familial issu de l’immigration ou d’une implantation régionale séculaire ?

Nous remercions Akadem d’avoir enregistré quatre des tables rondes les plus significatives :

Transmettre une langue minoritaire

Y. Atalla, Enseignant – F. Azar, Aki Estamos – S. Bar-Kochva, enseignante – C. Bensimon, journaliste – M. Courthiade, enseignant – J. Jolakian, acteur

Danger pour la culture ou composante du pacte républicain ?

M. Alessio, traducteur – M. Courthiade, enseignant – L. Lévêque, Consultant  – B. Lounès, Défenseur des droits des peuples autochtones – G. Rozier, écrivain

Vivre dans l’entre-langue, dans l’entre-culture

M. Amatoui, Professeur  – B. Antz, Artiste  – D. Costaouec, Linguiste  – T. Hever-Chybowski, Enseignant-chercheur, traducteur – G. Rozier, écrivain – T. Solliec, Doctorant

Culture écrite, culture orale, culture signée

G.J. Barcelo, Linguiste  – N. Krynicka, bibliothécaire – E. Laborit, Comédienne – G. Rozier, écrivain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *