Avrom Sutzkever, poète et croquiste

Dans le cadre de notre projet numérique « Passages », dédié à l’archivage et à la mise en valeur de la vie culturelle yiddish en France après la guerre et jusqu’en 2000, nous sommes fiers de vous présenter cette lettre quelque peu insolite du poète Avrom Sutzkever (1913-2010) à l’écrivain Hersh Perlmuter, datée 28 septembre 1964. En bas à droite, à côté de sa signature, l’auteur a dessiné son autoportrait. Le projet « Passages » donnera lieu à une exposition virtuelle.

Texte yiddish :

28סטן סעפּטעמבער 1964

טײַערער הערש

מײַנע בריוולעך האָט איר מסתּמא דערהאַלטן –  וווּנדערט מיר, וואָס כ’האָב שוין לאַנג ניט געהערט פֿון אײַך. אויב אַלץ וועט גיין כּשורה – וועלן מיר זיך באַגעגענען אין פּאַריז דעם 13טן אָקטאָבער. זײַט אַזוי גוט און באַשטעלט פֿאַר מיר אַ דאַטע אין מײַן אַלטן האָטעל אויף רי בעראַנזשע – לוקסאָר.

מיט ליבשאַפֿט צו אײַך און פֿעלעשי

אײַער
סוצקעווער

Traduction française :

Le 28 septembre 1964

Cher Hersh,

Vous avez probablement reçu mes lettres, je suis donc étonné de ne pas avoir eu de vos nouvelles depuis longtemps. Si tout va bien, nous allons nous rencontrer à Paris le 13 octobre. S’il vous plait, réservez-moi une chambre dans mon ancien hôtel rue Béranger, le Luxor.

Avec mes amitiés à vous et Feleshi,

Votre
Sutzkever

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *